Euro 2020 : Les Belges débutent leur tournoi par une victoire

belrus01

Au lendemain de la victoire de l’Italie face à la Turquie en match d’ouverture à Rome, c’était au tour des Diables Rouges d’entrer dans le grand bain de l’Euro 2020, ce samedi à Saint-Pétersbourg. Un départ réussi, même si tout n’a pas été parfait. Résumé de la rencontre :

photo : Дмитрий Садовников (licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)

Plus tôt dans la journée, la surprenante victoire de la Finlande face au Danemark offrait à nos Diables de bonnes perspectives, pour autant qu’ils débutent leur tournoi par un succès face aux Russes. C’est chose faite, même si la première mi-temps fut hésitante.

Des débuts laborieux

Devant un public conquis, les joueurs de Stanislav Tchertchessov entamment la rencontre sur les chapeaux de roues. Dès la 4e minute, un centre de Cheryshev trouve le capitaine Dziuba qui, esseulé au point de penalty, place une tête qui lèche le montant de Courtois. Les Diables ne sont décidément pas bien entrés dans la rencontre, puisqu’à peine trois minutes plus tard, le même Dziuba parvient à se défaire du marquage de Dedryck Boyata et cadre un tir, que le gardien belge capte assez facilement. Côté belge, l’entame de la rencontre est timide, puisqu’il faut attendre la 21e minute pour assister à la première occasion sérieuse : suite à une accélération de Witsel au milieu de terrain, le ballon parvient à Dries Mertens, qui roule Karavaïev dans la farine, avant de tenter un tir puissant que le portier Guilherme dévie d’une claquette au-dessus de sa barre. Sur le corner qui suit, Vertonghen dévie parfaitement la balle pour Lukaku, mais le goleador de l’Inter dévisse sa reprise de l’intérieur du pied. La Belgique reprend alors le contrôle du ballon, mais manque à se créer des occasions, si bien que le score est toujours vierge en fin de première mi-temps.

Une seconde mi-temps maîtrisée

Les Diables remontent sur le terrain avec davantage d’ambition, et il ne faut pas attendre longtemps pour que survienne la délivrance. A la 48e minute, Meunier fait une percée sur le flanc droit, réussit un une-deux avec Kevin De Bruyne avant de centrer pour la tête de Big Rom qui, cette fois, ne manque pas sa cible : c’est 1-0 pour les Diables Rouges. Ce but tant attendu va libérer les hommes de Roberto Martinez : sur la remise en jeu, Eden Hazard récupère la balle, dribble deux défenseurs russes et vise la lucarne : il faudra une intervention trois étoiles de Guilherme pour empêcher notre capitaine de doubler la mise. Les Russes mettent le nez à la fenêtre avec des tentatives de Miranchuk (58e) et Zobnin (71e), mais ce faisant, ils créent des espaces, dans lesquels s’engouffrent nos attaquants. Et à dix minutes du terme, une combinaison entre De Bruyne et Lukaku, suivi d’un tir de ce dernier, frappe le montant russe. A l’affût dans le rectangle adverse, Eden Hazard est à la reprise, et ne manque pas l’occasion de doubler la mise. Un but qui permet au maître à jouer du Real de « sauver » sa rencontre, puisque jusque là, il semblait en grande méforme. Plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet final, qui offre à la Belgique ses trois premiers points du tournoi.

Des motifs de satisfaction

Si on oublie les vingt premières minutes, la Belgique a livré, dans son ensemble, une rencontre de bonne facture. Notons l’excellente prestation en défense centrale de Dedryck Boyata, titularisé à la place de Vincent Kompany, blessé après s’être foulé le poignet en se curant les dents ce jeudi fin de matinée. Lukaku s’est créé peu d’occasions, mais a su concrétiser quand il le fallait. Enfin, Thibaut Courtois a de nouveau montré pourquoi il était le meilleur gardien du monde. Prochain rendez-vous pour les Belges : le 18 juin à Copenhague, face à un Danemark qui n’a déjà plus rien à perdre.

Roger Motoculteur, en direct de Saint-Pétersbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *