La NASA découvre une planète habitable que l’humanité pourrait facilement dévaster

06E02865-54D1-40CD-96E7-EC5A09B5EF70

C’est une découverte cruciale, réalisée par le téléscope Hubble, qui a été officialisée ce lundi : en décembre dernier, la NASA a identifié une exoplanète habitable par l’homme. Celle-ci se trouve à 41 millions d’années lumières de notre système solaire, dans la constellation du Bichon Maltais. D’une taille de 1,08 fois celle de la terre, cette planète baptisée TRUMP45 se situe également à une distance acceptable de son soleil. Elle dispose d’une surface solide, et la présence d’eau à l’état liquide a pu être confirmée. Au moment de révéler ces détails en conférence de presse, le responsable de la mission d’exploration John Mary Mitchell Ozone ne manquait pas d’enthousiasme : « Le taux de carbone dans l’air y est relativement faible. En tenant compte d’un niveau d’activité stable, il ne faudrait que deux ou trois siècles à l’humanité pour dérégler son atmosphère et dévaster ses océans. On peut aujourd’hui affirmer que la terre n’est pas la seule planète à niquer dans l’univers, ce qui est une découverte absolument fantastique. » Il faudra cependant patienter, car l’homme n’est pas encore capable d’effectuer des voyages aussi longs. « Mais nous y arriverons un jour, sauf si on crève tous avant de malnutrition ou d’un cancer de la peau. »

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *