Drame : il trouve sa femme nue au fond d’un verre de saké

2780E0BE-8E71-4855-B6FF-323E39B6903F

Jean-Marie se souviendra longtemps de sa soirée du 6 août. Accompagné de son épouse, ce sympathique quinquagénaire s’est rendu au restaurant chinois « Les délices du dragon de jade de la muraille de Pékin », situé rue Robert Cogoi à Sensenruth. « C’était pour fêter nos 30 ans de mariage avec Monique, explique-t-il, comme on n’a pas pu partir en vacances à cause de la véranda ». Jean-Marie décide de mettre les petits plats dans les grands, en commandant le menu « Table de l’empereur Tchang Pabong » à 49€ par personne, accompagné d’un somptueux rosé d’Anjou à 18€ la bouteille, 4,30€ chez Aldi.

Le repas se déroule à merveille. En fin de soirée, tandis qu’il se cure les molaires avec une arête de sole, la serveuse au Français approximatif bien qu’elle habite le village depuis 1988 apporte à table un plateau contenant l’addition, deux serviettes chaudes enroulées, ainsi que deux digestifs « pour la maison ». En bon mâle hétérosexuel, Jean-Marie glousse déjà, rien en pensant à l’affriolante jeune fille au regard lubrique et à la toison bien fournie qui l’attend au fond de son verre de saké. Alors qu’il se penche pour la découvrir, quelle n’est pas sa surprise de trouver Monique, sa propre épouse, en tenue d’Eve et pose suggestive, la langue tombante, faisant briller sa vulve charnue entre son index et son majeur. « C’était terrible, témoigne-t-il. Je n’avais jamais avalé d’arêtes de travers. Monique m’a dit d’avaler mon saké d’un coup pour stopper la toux, mais sincèrement je n’ai pas pu y toucher. »

Au lendemain du drame, Jean-Marie n’a toujours pas discuté de sa découverte avec son épouse. « Je voudrais bien savoir comment elle s’est retrouvée à poil au fond de mon saké, mais je n’ose pas lui demander. J’ai peur de découvrir qu’elle mène une double-vie depuis des années, et que ce ne soit que la face cachée de l’iceberg. Enfin, Dieu merci, je ne l’ai encore jamais vue sur Jacquie et Michel. C’est déjà ça ! »

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *