Canicule : comment savoir si vous avez trop chaud ?

46D778B5-0131-42E7-9B8A-564289CA74BF

Les médias nationaux sont unanimes : la canicule fait son retour cette semaine. Et donc, un seul mot d’ordre est à respecter : attention. Attention à la chaleur, attention au soleil. Tout simplement, attention à ne pas avoir trop chaud. Mais comment savoir si vous avez trop chaud ? Comment faire la différence entre avoir chaud et avoir trop chaud ? À l’instar de tous nos confrères, nous avons également décidé d’infantiliser nos lecteurs, en vous dispensant plusieurs conseils bidon.

Tout d’abord, prêtez attention aux avertissements de vos amis, voisins ou collègues. Des phrases comme « Il fait chaud, hein ? » doivent vous mettre la puce à l’oreille, d’autant plus si elles sont accompagnées de longs soufflements (de style « pfffffff ») et d’un geste de la main épongeant le front.

Regardez bien la couleur du ciel. S’il est uniformément bleu, avec une grosse boule jaune qui scintille, il y a de fortes chances qu’il fasse chaud. Attention, le cas échéant, à ne pas fixer du regard la grosse boule jaune : cela pourrait nuire à votre vision. En revanche, si le ciel est gris, cela indique probablement qu’il ne fait pas si chaud que ça.

La solution la plus directe, consiste à s’exposer à la température extérieure. Observez alors bien les réactions de votre corps : l’apparition rapide de sueur sur le front, la sensation de forte chaleur, le besoin de boire de l’eau fraiche, de manger une bonne glace, voire l’envie de prononcer vous-même la fameuse phrase « il fait chaud, hein? » en soufflant et en vous épongeant le front, sont autant d’indices qui ne mentent pas. Si après quelques dizaines de minutes vous commencez à vous sentir mal, rentrez à l’intérieur.

Consultez un thermomètre. Il en existe plusieurs modèles. Les plus simples d’utilisation sont les thermomètres digitaux : il suffit de lire le chiffre qui figure sur l’écran. Plus ce chiffre est élevé, plus il fait chaud. C’est ce qu’on appelle communément la « température ». Les thermomètres classiques sont plus difficiles à utiliser : il faut en effet repérer le haut de la ligne rouge, et identifier le nombre correspondant à la barre la plus proche. Généralement, tous les nombres ne sont pas indiqués : la plupart des modèles n’indiquent que les multiples de 5. Il suffit alors d’identifier le nombre le plus proche, et de compter le nombre de barres situées au-dessus de ce nombre. Exemple : si la ligne se situe deux barres au-dessus du nombre 25, il faut compter : 25+2 = 27 degrés. Attention que si vous partez d’un nombre situé au-dessus de la ligne, il faut non pas ajouter mais déduire le nombre de barres. En termes de chaleur, nombre situé entre 20 et 30 indique que « ça va encore ». Au-delà de 30, on se rapproche de la canicule. Au-delà de 100, cela signifie certainement que le thermomètre est plongé dans une casserole de pâtes sur le feu.

Nous espérons que ces quelques conseils vous permettront de mieux appréhender la canicule. Car c’est important de faire attention.

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *