Tour de France 2019 : quels sont les meilleurs endroits pour faire tomber les coureurs ?

F810B159-CA74-433D-AB3A-3700C36168F6

Vous êtes à la fois fan de vélo et irresponsable ? Vous rêvez de connaître vos cinq minutes de gloire en faisant chuter un coureur en pleine course, sans le faire exprès ?   Vous voulez passer à la TV, pour que tout le monde voit votre bête tête d’ahuri, tout surpris d’avoir fait tomber un cycliste professionnel, alors que franchement c’était un peu prévisible vu l’endroit où vous vous trouviez ? Voici les meilleurs endroits pour approcher de trop près les stars de la petite reine durant ce Tour de France 2019 :

Etape 1 : Bruxelles, Mont des Arts

Quoi de mieux que de provoquer une esclandre dès la première étape ? Derrière le Mont des Arts, une petite ruelle habituellement non gardée vous permettra de surgir sans crier gare devant le peloton. Ce qui, à coup sûr, devrait provoquer plusieurs chutes. Mince alors !

Etape 7 : Belfort – Chalon-sur-Saône (230km, plat)

Au kilomètre 47, dans le petit village de Glavio-sur-Faisan, au croisement de la Rue du Chêne et de l’Impasse des glands, se trouve une grange désaffectée depuis la grande épidémie de 1976. Le bâtiment est adjacent à la rue empruntée par les coureurs. Il vous sera aisé de les y attendre, et d’en sortir brusquement à leur passage. L’étroitesse de la chaussée ne leur permettra pas de vous éviter, vous aurez donc tout le loisir de rester planté devant eux comme un gros connard en attendant qu’ils tombent.

Etape 9 : Saint-Etienne – Brioude (170,5 km, accidentée)

Cette étape devrait connaître l’une ou l’autre échappée dans le mur de Vault-le-Vilain, au kilomètre 146. L’endroit est idéal pour, à l’arrivée des cyclistes, avancer d’un pas sur la route, dégainer votre appareil photo, et prendre mille ans pour régler votre zoom. Veillez cependant à arriver très tôt car l’endroit sera prisé des fans de vélo, simples amateurs ou parfaits connards comme vous.

Etape 13 : Pau – Pau (27,2 km, contre-la-montre individuel)

Quoi de mieux qu’une étape Pau-Pau pour faire chier les coureurs ? Qui plus est, un contre-la-montre, parcours durant lequel leur concentration est maximale, et qui ne leur permet pas de faire attention aux crétins qui viennent se mettre en plein milieu du jeu de quille ? Lancés à pleine vitesse, ils n’auront aucune chance de vous éviter. Catastrophe assurée ! Après la chute, vous pourrez toujours les aider à se relever ; ils auront de toute façon perdu un temps précieux, et ce rien qu’à cause de vous !

Etape 20 : Albertville – Val Thorens (130km, montagne)

Lors d’une étape de montagne, mieux vaut vous placer en fin de parcours pour maximiser vos chances d’être un gros trou du cul. La route est habituellement ouverte et noire de monde. Il suffira de vous précipiter vers l’avant, en mode « aïe, on m’a poussé », pile au moment où le premier coureur arrivera sous la flamme rouge, en sueur et en souffrance totale. Le chaos qui suivra sera tel que personne ne saura vraiment qui a provoqué la chute, avant la rediffusion des ralentis par les chaînes de télé. Vous serez alors loin, avec votre bêtise et votre mauvaise foi.

E.K. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *