Après la Coquelicot, ECOLO rappelle Laurent Louis et propose une coalition Cornichon

coalition cornichon

Les négociations en vue de former le prochain gouvernement wallon se suivent mais ne se ressemblent pas. Jusqu’ici, c’est Elio Di Rupo qui était à la manoeuvre. Depuis le 26 mai dernier, l’ancien bourgmestre de Mons a déjà proposé une « Portugaise », une alliance avec Ecolo, le PTB et DéFI, pour ensuite virer vers une « Coquelicot », avec ECOLO. Mais les accords tardent à venir… si bien que ce jeudi, à la surprise générale, c’est Jean-Marc Nollet qui a repris la main. Le président des verts n’a pas tardé à déposer sur la table une nouvelle proposition des plus surprenantes. « Nous avons recontacté Laurent Louis, l’ancien député fédéral indépendant. Il s’est fortement assagi et à décider de laisser tomber ses anciens délires complotistes. Au cours d’une discussion personnelle que j’ai eue avec lui, il a reconnu que contrairement à ce qu’il prétendait, l’Etat n’était pas dirigé par une clique judéo-maçonnico-reptilienne. Il admet également qu’Elio Di Rupo n’a jamais fait partie des tueurs du Brabant, ni du groupe Indochine. Après trois années passées à méditer dans un monastère tibétain, il se dit prêt à revenir en politique. Nous pensons qu’au point où elle en est, la politique est prête à l’accueillir de nouveau. » Cette nouvelle coalition, qui porte le nom de coalition Cornichon (« car elle est bien verte et bien aigrie »), reste cependant minoritaire, à moins de trouver de nouveaux partenaires. Ce dont Mr Nollet ne doute pas : « Des cornichons, c’est pas ce qui manque en politique.« 

A&C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *