Etats-Unis – L’homme qui a mis enceinte une femme dans le coma s’explique : « c’est elle qui m’a provoqué »

BB19F8A3-99EB-4FB9-AE59-A9FF1C73D89E

Ce fait divers a choqué l’Amérique en décembre dernier. Dans un hôpital de Phoenix, une femme a donné naissance à un enfant alors qu’elle est plongée dans le coma depuis dix ans suite à une noyade. Après avoir rejeté les hypothèses de l’immaculée conception et d’une grossesse anormalement longue, les médecins ont conclu que cette naissance était le résultat d’un viol d’une incroyable lâcheté. Or, grâce à l’ADN, les enquêteurs viennent de mettre la main sur le coupable, dont ils n’ont révélé ni l’âge ni l’identité. Ce vendredi, son avocat commis d’office s’exprimait face aux medias locaux : il plaide pour l’innocence de son client, lequel prétend que c’est la victime qui l’a provoqué. « Mon client rendait visite à sa mère qui venait de subir une ablation de la prostate. En passant dans le couloir, devant la porte de la victime, il a entendu qu’on l’interpellait en des termes aguicheurs de type « pssst, pssst ». En entrant dans la chambre, il a vu cette dame, dans un état végétatif, qui lui lançait des clins d’oeil et des sourires coquins. Il a fort logiquement interprétés ces signes comme une invitation à partager un coït, même si au départ, il n’avait pas un iota de penser à cela.»

L’avocat, Maître Tutfood-Maggle, continue en affirmant qu’à « aucun moment, pendant l’acte, la victime n’a montré le moindre signe de désaccord ou de résistance. Par la suite, elle a tout bonnement ignoré mon client, qui bien qu’il se soit senti rejeté, a quitté la chambre sans faire de manière. » Et à propos de la victime, il ajoute : « Cette impolie n’a même pas daigné le saluer lorsqu’il est sorti. »

L’enquête qui débute devra faire toute la lumière sur ces événements. Si la version de la défense est retenue, c’est la mère qui risque l’inculpation pour tapinage au sein d’un établissement public. 

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *