Finale du Mondial : invoquant le fair-play, la France demande 2 buts d’avance !

deschamps

Photo : Вячеслав Евдокимов

Certes, nos voisins d’outre-Quiévrain ont atteint la finale de la Coupe du Monde de football, match que les Bleus disputeront ce dimanche à 17 heures contre la surprenante et valeureuse équipe de Croatie. Toutefois, il semblerait que le staff de l’équipe de France ne soit pas pleinement satisfait de l’atmosphère qui entoure ce grand raout du ballon rond.

« Évidemment, nous sentons tout le peuple français dernière nous. Le problème n’est pas là. Ce qui nous chagrine, c’est de ne ressentir aucun soutien du reste du monde ! » déplore Didier Deschamps. Et de surenchérir : « J’irai même plus loin : nous avons le sentiment que les autres pays ne nous aiment pas. On a dit que le tirage au sort nous avait été favorable et on a critiqué notre jeu peu flamboyant. Et après la demi-finale, quelle n’a pas été notre surprise de voir nos amis Belges, nos cousins, remettre ouvertement en cause notre jeu et notre esprit sportif ! »

Une critique que le sélectionneur des Bleus ne comprends tout simplement pas : «  Je ne comprendrai décidemment jamais ces p’tits Belges. De quoi se plaignent-ils ? Ils ont joué une demi-finale de Coupe du Monde contre le grand frère français, c’est déjà très bien pour eux. Ils ont dit que nous n’avions pas été fair-play et pointé du doigt un geste de Kylian Mbappé dans les arrêts de jeu, soi-disant pour gagner du temps. C’est juste que le gamin est maladroit. D’ailleurs, au sein du groupe, on le surnomme Pierre Richard ! ».

« Nous pensions que le monde du foot célébrerait notre supériorité et notre génie footballistique et nous constatons que ce n’est pas le cas. Tout le monde prend fait et cause pour la Croatie. C’est injuste. C’est la raison pour laquelle je vais introduire une demande auprès de la FIFA pour que la France commence la finale avec une avance de 2 buts, au titre de bonus fair-play exceptionnel », explique le champion du monde ’98, avant de conclure « non que nous en ayons besoin pour écraser les Croatois et ramener la coupe à la maison ! »

Une déclaration qui ne manquera pas de relancer le débat sur le chauvinisme français.

Walt Ever

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *