Un fan d’Avicii témoigne : « Je pense à lui chaque fois que mon radar de recul se met en marche »

aviciideuilLa disparition d’Avicii, à l’âge de 28 ans, laisse un grand nombre de fans dans la tristesse et l’incompréhension. Depuis la dernière semaine, les hommages se multiplient, provenant d’un public abasourdi ou d’une profession amère de voir disparaître prématurément l’un des siens. Parmi ces fervents groupies, il en est un que la nouvelle a particulièrement choqué :  Jean-Marie Boemtschik, président du fan club d’Avicii de Vaux-sur-Sûre, qui suivait le DJ suédois depuis ses débuts. Pour lui, dans ce drame, le monde a perdu plus qu’un artiste : « Il savait reprendre les chansons des autres comme personne, en y rajoutant des chœurs et des percussions. Un vrai génie« . La peine de Jean-Marie est sans mesure, d’autant que durant la journée, les occasions ne manquent pas de lui rappeler le manque de son idole : « En voiture par exemple : je pense à lui chaque fois que mon radar de recul se met en marche. J’y vois un signe de l’au-delà, comme s’il m’accompagnait sur chaque parking et lors de chaque créneau. Mais à la maison aussi, je pense à lui tout le temps : quand la minuterie du micro-ondes s’arrête, ou quand le sèche-linge m’annonce la fin du programme délicat. » Jean-Marie parviendra-t-il un jour à surmonter son chagrin ? Rien n’est moins sûr : « Tout ce qui sonne me rappelle ses mélodies inoubliables. J’ai pensé à aller m’isoler en forêt durant quelques jours. Ca pourrait marcher, sauf s’il y a des hibous. »

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *