Cet homme ne trouve pas de logement à cause de son nom : il s’appelle Jean Duvoyage

jeanduvoyage2L’allure soignée, le sourire sympathique, la poignée de main ferme : rien n’y fait. Tout dans son apparence inspire la confiance, mais son malheureux patronyme lui barre l’accès au logement. Cette histoire dramatique est le quotidien de Jean Duvoyage, un bruxellois de 28 ans qui chaque matin, épluche en vain les petites annonces, à la recherche de son chez-lui. « Lorsque je téléphone pour un appartement à louer, c’est toujours la même rengaine, déclare ce diplômé de Solvay. Ma situation professionnelle réjouit les propriétaires. Mais au moment de citer mon identité, le ton de la conversation change. On se rappelle comme par hasard que l’appartement est déjà loué, ou parfois on me raccroche carrément au nez. Et les rares fois où je parviens à obtenir un rendez-vous, soit on annule la visite, soit on me pose un lapin. »

Jean ne baisse pourtant pas les bras « Je me dis que chaque jour, des étrangers sont expulsés et des citoyens se retrouvent sous les ponts. Parmi tous ces studios qui se vident, il y en aura bien un pour moi. » En attendant de trouver son Saint-Graal, il squatte le jardin de ses parents dans une caravane dernier cri. « Mais je crains de devoir partir, car mon père menace de m’expulser. Il est conseiller communal. »

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *