Présidentielles : il espère que sa blague « un duel Hamon-Fillon très serré » va cartonner au boulot

hamonfillon01Ce dimanche soir, Jean-Marie a exulté. Non pas à cause du match Anderlecht-Standard, mais bien à cause d’une autre bataille, tout aussi âpre, qui se disputait au même moment, entre deux autres grands rivaux. En effet, il a passé la soirée à suivre les résultats de la primaire du PS français, plus communément appelée « primaire de gauche » par les médias de l’Hexagone.

Jean-Marie n’est pourtant pas un passionné de politique : « ah moi je vote jamais, c’est tous des pourris de toute façon ». Il est dès lors légitime de s’interroger sur la raison qui a poussé cet habitant de Sensenruth (commune de Bouillon) à sacrifier un dimanche soir pour un sujet si sérieux. « J’ai un don inné pour l’humour, et plus particulièrement pour inventer des calembours. La plupart du temps, les jeux de mots me viennent en tête sans que je ne le cherche. D’ailleurs, au bureau, on m’appelle « le drôle » ou « le comique » ».

La plupart du temps, ce don agit en rapport avec l’actualité du moment, et depuis le début des primaires, Jean-Marie sait qu’il peut faire quelque chose avec le nom des candidats. « Quand Fillon a gagné celle de la droite, J’ai regardé la liste des candidats de gauche, et bim ! J’ai vu qu’il y en avait un qui s’appelait Hamon. Tout de suite ça a virevolté dans ma tête : « le duel Hamon-Fillon s’annonce très serré », « un second tour au poil : Hamon-Fillon », « si tu veux mon pronostic sur les présidentielles, parle Hamon-Fillon », etc. En vingt minutes à peine j’avais rempli dix pages de mon petit calepin ! ».

Mais avant de pouvoir provoquer l’hilarité de ses collègues, il restait encore une étape : Benoit Hamon devait impérativement remporter la primaire de gauche. Ce qu’il a fait ce dimanche, pour le plus grand bonheur de Jean-Marie. « Et sans rire j’ai personnellement contribué à sa victoire, puisque j’ai convaincu plusieurs de mes amis facebook français d’aller voter pour lui, en leur disant qu’ils ne le regretteraient pas. Je leur ai déjà envoyé un email avec toutes mes blagues, j’attends leur réaction avec impatience ! »

E.K.

Crédit photo : Ulysse Bellier, Benjamin Lemaire (modifications effectuées)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *