France 3 – 0 Portugal : le résumé d’une finale survolée par les Bleus

euro2016

Toujours en avance sur son temps, la Fraîche Gazette vous livre 24 heures à l’avance sa Une du lundi 11 juillet 2016.

L’Euro 2016 a livré son verdict, au bout d’une finale qui aura tenu toutes ses promesses, et surtout celles du pays organisateur. Les Français semblent réellement indomptables à domicile, puisqu’après 1984 et 1998, c’est la troisième fois qu’ils remportent haut la main un tournoi dont ils sont les hôtes.

Les auspices du ballon rond ne penchaient pourtant pas en faveur des ouailles de Didier Deschamps. Pour preuve, le fait que leur adversaire, le Portugal, avait pu bénéficier d’un jour de repos supplémentaire après avoir joué les demis finales. Une situation jugée avantageuse pour l’équipe de l’inarrêtable Cristiano Ronaldo, et pour laquelle l’UEFA voulait légitimement offrir en compensation un but d’avance à la France, avant même de siffler le début de cette finale. Finalement, il n’en fut rien, mais les bleus n’en eurent pas besoin pour remporter la victoire.

La partie débute sur les chapeaux de roue, puisqu’après deux minutes à peine, les tricolores héritent d’un coup franc dans l’axe, à l’entrée du rectangle portugais. La faute sur Payet est évidente, même si elle n’apparaît sur aucun ralenti. Pogba se charge de tirer, mais sa frappe puissante passe juste au dessus de la barre. Ce n’est que partie remise, puisque trois minutes plus tard, les bleus obtiennent un nouveau coup franc, précisément au même endroit. Cette fois, la poussée sur Payet est évidente, même si elle provient de l’un de ses coéquipiers. Pogba retente sa chance et parvient à cadrer sa frappe, que Rui Patricio détourne en corner. Cette main volontaire du gardien dans la surface pousse l’arbitre anglais Mr John Enfoiros à accorder un penalty aux Français, qu’Antoine Griezmann se charge de convertir : c’est 1-0 pour la France. Les Portugais ont beau pester, rien n’y fait, et à force de voir ses défenseurs rouspéter sans intervenir, Cristiano Ronaldo prend le premier carton jaune de la soirée.

Mais le Portugal n’a pas dit son dernier mot. A la trente-deuxième minute, Danilo isole Nani au point de penalty, qui n’a plus qu’à mettre la balle au fond. Il faut un magnifique tacle à hauteur du genou de Rami côté français pour écarter le danger, ainsi que la rotule de l’attaquant lusitanien, qui doit sortir sur blessure. Sur le corner qui suit, Ronaldo pousse légèrement Umtiti. C’est une faute dans le rectangle, et donc un deuxième penalty pour les Français. Quant à Ronaldo, il récolte son deuxième carton jaune, et est donc exclu. Griezmann s’avance pour tirer le coup de réparation, mais son tir frappe le poteau gauche; Après quelques secondes de confusion, l’homme en noir décide de faire retirer le penalty, sur confirmation du 42e arbitre que les Portugais avaient commis une faute vingt-cinq minutes auparavant – Cristiano Ronaldo, sous la douche à cet instant, prend à cette occasion son troisième carton jaune de la partie. Cette fois, Griezmann ne manque pas l’occasion de faire 2-0, et de pousser son pays vers la victoire finale.

Privés de leur joueur-clé, les Portugais ne parviennent plus à se créer la moindre occasion. La France en profite à l’heure de jeu pour marquer un troisième but : sur une passe lumineuse de Pogba, Payet se trouve esseulé face au gardien et plante le ballon en pleine lucarne. Les Portugais crient au hors-jeu, mais le ralenti est formel : au moment de la passe, l’attaquant français est bien couvert par  les milliers de supporters portugais massés derrière les buts, qui annulent donc le hors-jeu. Et un, et deux, et trois zéros, le chant lancé dans les tribunes en réminiscence de la Coupe du Monde 1998 se prolongera jusqu’au coup de sifflet final. Les Français sont champions d’Europe pour la troisième fois, et peuvent fêter ce nouveau succès amplement mérité.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *