EURO 2016 : La France va finalement jouer son 8e de finale contre Andorre

160624EDF

Le tableau des huitièmes de finale de l’Euro 2016 promet d’alléchantes affiches. En effet, les matchs opposant l’Espagne à l’Italie, ou le Portugal à la Croatie, sont autant de finales avant l’heure. Mais alors que la phase de groupe avait livré son verdict, l’UEFA vient de décider de modifier la règle dite des « meilleurs troisièmes », avec comme résultat l’élimination de l’Irlande et la qualification immédiate de la principauté d’Andorre, qui sera bien l’adversaire de la France ce dimanche en vue d’une qualification pour les quarts de finale.

Parallèlement, des voix s’élèvent pour dénoncer un parcours jugé avantageux pour le pays hôte. Certains prétextent un tirage au sort « très clément », ainsi qu’une situation qui ne le fera rencontrer un grand favori qu’à partir des demi-finales. Le Vice-Directeur adjoint de l’UEFA Jean-Marie Vacher a tenu à balayer ces accusations en conférence de presse : « Ces allégations sont insultantes pour la principauté d’Andorre, qu’on se permet déjà de considérer comme un oiseau pour le chat. Au contraire, cette rencontre s’annonce acharnée. Côté français, les victoires récentes contre de redoutables adversaires que sont la Roumanie et l’Albanie, et le match nul arraché au courage face aux terribles Suisses (qui sont 15e au classement FIFA), ne doit pas occulter le danger qui les attend face à une terrifiante équipe d’Andorre. Leur capitaine, charcutier de profession, a déjà dit qu’il monterait sur le terrain « le couteau entre les dents ». En outre, cette équipe n’a plus joué depuis le mois d’avril ; elle a donc bénéficié de bien plus de jours de repos que la France. »

Notons qu’une autre décision du même genre se prépare concernant l’Angleterre, probable adversaire des Français en quarts de finale. Suite au « Brexit », l’équipe aux trois lions devrait être disqualifiée, et remplacée par le Luxembourg.

Quant à la fédération irlandaise, elle devrait recevoir un chèque de plusieurs millions pour ne pas porter plainte, comme ce fut le cas en 2009 après la fameuse affaire de la « main » de Thierry Henry.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *