Menace terroriste : après les centrales nucléaires, Daech veut s’en prendre aux éoliennes

eoliennes

 

 

 

 

Crédit photo : Hans (modifications effectuées)

Le groupe terroriste Etat Islamique refait parler de lui ce mercredi, dans une vidéo publiée sur leur channel IRC. On y entend le calife Abou Bakr El Baraqi lancer de nouveaux ultimatums aux pays « croisés » que sont la France et la Belgique. Après avoir menacé plusieurs fois de s’en prendre aux centrales nucléaires, il met cette fois nos pays en garde contre des attaques visant des champs d’éoliennes. Selon Jean-Marie Rossignol, directeur adjoint du B.I.T.E (Belgian Institute of Terrorism Embargo), ces intimidations ne sont pas à prendre à la légère. « Les centrales nucléaires sont des cibles de choix, qui bénéficient extra senso d’une protection maximale. En d’autres termes, une attaque visant une centrale n’a pratiquement aucune chance d’aboutir. En revanche, le fait de défendre une cause archaïque n’empêche pas les groupes terroristes d’adhérer aux évolutions technologiques et environnementales.  En d’autres termes, ils n’ignorent pas qu’à court terme, l’énergie nucléaire est menacée, et que nous disposons d’ores et déjà de ressources alternatives. Or, s’en prendre aux éoliennes, c’est s’en prendre au futur de nos enfants. » Mr Rossignol insiste en plaçant cette nouvelle menace dans le contexte de « l’innovation d’un archétype avant-gardiste agencé afin de corroder la panacée occidentale censée annihiler la catagenèse sermonnée par ces barbares. En d’autres termes, on n’est pas dans la merde. »

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *