Clash à Zaventem : Anthony Vanden Borre a voulu monter dans l’avion des Diables !

Aeroport-Zaventem

 

 

 

 

Crédit photo:Екатерина Лаут, Mini1300 (modifications effectuées)

On en sait davantage sur les circonstances du dérapage d’Anthony Vanden Borre à l’aéroport de Zaventem, relayé depuis ce mardi par tous les organismes de presse. Contrairement à ce qui avait d’abord été annoncé, l’enfant terrible du football belge ne se rendait pas en vacances en Crète ; plusieurs sources, dont celle de l’Escaut, ont confirmé qu’il avait essayé de s’introduire dans l’avion des Diables Rouges, à destination de Bordeaux !

Espérant toujours disputer l’Euro 2016 avec la Belgique, Vanden Borre avait attendu (en vain) un appel du coach fédéral Marc Wilmots. « Il y a cru jusqu’au dernier jour, explique son petit cousin Jean-Marie Vanden Borre. Il me disait : « s’il m’appelle pas, j’y vais cash ». Il était convaincu d’avoir sa place, et les multiples blessures dans le secteur défensif l’ont encouragé à prendre cette mauvaise décision. »

Après avoir été recalé au check-in parce que son nom ne figurait pas sur la liste des joueurs sélectionnés, il a réussi à se faufiler sur le tarmac et à rejoindre le groupe. C’est en montant dans l’avion qu’il a été repéré. Plusieurs témoignages indiquent que Marc Wilmots en personne aurait tenté de le raisonner, avant que le service de sécurité n’intervienne car il perdait son sang-froid. Fermement invité à descendre de l’appareil, il serait alors sorti de ses gonds en prononçant les mots « bombe », « aéroport », « rhododendron » et « ornithorynque ». A propos de ces faits, un joueur affirme, sous couvert d’anonymat, qu’ « Anthony n’était clairement pas dans son état normal. Utiliser des mots de quatre syllabes, cela ne lui ressemble pas ».

Une cellule d’enquête sera prochainement mise en place afin de déterminer s’il s’agit d’une simple crise de nerfs, ou si le malaise est plus profond. D’autres sources attestent que Vanden Borre n’aurait pas renoncé à ses projets, et aurait entamé une procédure express afin d’obtenir la nationalité albanaise et disputer l’Euro sous d’autres couleurs.

 

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *