Selon la CGSP, « La fausse pendaison de Charles Michel a été montée par des néonazis hollandais »

160601 GPMONS 3

Crédit photo : United Nations Development Programme, Jean-Pol GRANDMONT, Ludwig Urning, Antonio Ponte (modifications effectuées)

Les images prises sur la Grand Place de Mons ce mardi ont choqué l’opinion. On y voit plusieurs représentants syndicaux de la CGSP produire un simulacre de pendaison sur un mannequin représentant le premier ministre Charles Michel, alors que pleuvent les insultes et les calicots. Le syndicat socialiste serait-il cette fois allé trop loin ? « Trop loin, non, car la Grand Place de Mons est située à deux pas de notre siège, explique Jean-Marie Grossejatte, secrétaire général de la centrale CGSP de l’arrondissement Ciney-Stoumont-Marchienne. Au départ, nous étions partis pour manifester pacifiquement. Mais des néonazis hollandais vêtus de parkas rouges se sont mêlés au cortège. Sans doute les mêmes qui ont agressé le commissaire Vandersmissen à Bruxelles la semaine dernière… Ce sont eux qui ont amené ce mannequin représentant Charles Michel, et qui l’ont pendu devant tout le monde. Nous ne sommes en rien responsables de ce méfait. » Quant à savoir s’il condamne le forfait de ces hooligans, Mr Grossejatte livre une réponse sans appel : « C’est tout de même terrible tous ces blessés en équipe nationale, vous ne trouvez pas ? ».

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *