Christian Jean-Pierre évincé de TF1 : il a échoué aux tests de prononciation des noms de footballeurs belges

TF1_tourLa bonne santé du football du plat pays ne fait pas que des heureux. Pour Christian Jean-Pierre, on peut même dire qu’elle a des conséquences dramatiques. En effet, selon des sources vraisemblablement peu plausibles, elle est à l’origine de son éviction du poste de commentateur de TF1. Ceux qui suivent les rencontres sur la première chaine privée française ont déjà remarqué que « CJP » butte sur les noms des Diables Rouges. Si « Courtois », « Hazard » ou « Kompany » ne subissent aucune transformation de par sa bouche, il en est tout autre du reste de l’équipe. Ainsi,

  • Kevin De Bruyne devient « de brouine », comme le crachin ;
  • Nicolas Lombaerts devient « Lombertz », soit une fusion entre « lombaires » et « Hertz »
  • Axel Witsel devient « Vite-celle », tel le cri d’une personne foudroyée par une crise de diarrhée et dans sa course vers les commodités ;
  • Radja Nainggolan devient « Nain gaulant », comme s’il s’agissait d’une personne de petite taille surprise en pleine activité de cambriolage ;
  • Même des noms jugés faciles à prononcer prennent une forme fantaisiste et surréaliste. Ainsi,  Dries Mertens se transforme en « Dryze Mairtaince » et Laurent Ciman devient un marin anglais « Seaman »
  • Mais la palme revient à Toby Alderwereld, dont le nom tourne en une bouillie de syllabes indescriptibles, et différente à chaque prononciation : « Adererouelle », « Adrouwewewll », « Arwdwlrelle », etc.

Si ce défaut passait inaperçu quand la Belgique ne participait à aucun tournoi majeur, il fut révélé au grand public lors de la dernière coupe du monde. On pensait qu’avec la retraite de Daniel Van Buyten, la situation ne pourrait que s’améliorer. Las, les mois de logopédie intensive qui suivirent (aux frais de TF 1) n’apportèrent aucune amélioration. Pour garder son public belge francophone en vue de l’Euro 2016, TF1 se devait de réagir, d’autant que les Diables Rouges ont le statut de favori de la compétition.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *