Salah Abdeslam invité de force à la première du film Les Visiteurs 3 « pour le faire parler »

cinema_salahEn attendant son extradition vers la France, Salah Abdeslam a décidé de ne plus rien dire aux enquêteurs. L’opinion publique s’inquiète car on craint que le logisticien de l’EI ne cache des informations primordiales sur les prochains attentats planifiés par le groupe terroriste. La convention de Genève interdisant d’utiliser des moyens de torture pour lui arracher des informations, les enquêteurs doivent redoubler d’imagination pour lui donner envie de parler. C’est dans ce contexte très délicat que ce mercredi soir, le suspect sera conduit de force à l’UGC De Brouckere ce mardi, afin d’assister à l’avant-première du film « Les Visiteurs 3 ». Cette stratégie découle d’un rapport des services d’espionnage de la coalition, selon lequel « la formation suivie par les agents de Daech en Syrie ne leur apprend pas à faire face à ces nouvelles méthodes de persuasion ». Les psychologues de la cellule anti-terrorisme sont convaincus qu’Abdeslam n’opposera aucune résistance face à cette parodie d’humour répétitif et ankylosé, dispensée par des personnages grossiers et insupportables. Ils craignent cependant de subir la réaction de la ligue de protection de droits de l’homme, laquelle a déjà déclaré que ce procédé pouvait s’apparenter à de la torture. Mais ces prémisses de menace ne font pas peur aux enquêteurs de la cellule, lesquels ont déclaré que si cela ne suffisait pas, ils enchaineraient avec le dernier film de Kev Adams, « sans même laisser au suspect l’occasion d’effectuer une pause pipi entre les projections ».

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *