Jacqueline Galant veut instaurer des cours de « respect de la femme ministre ».

160411 galant

Crédit photo : Carlos Sancho (modifications effectuées)

Si la vie de politicien n’est pas toujours facile, celle de Jacqueline Galant est particulièrement ardue. Régulièrement pointée du doigt depuis sa nomination, la ministre du transport s’estime traînée dans la boue plus que de coutume, que ce soit par les médias ou ses opposants. Pour mettre fin à ce qu’elle qualifie de véritable acharnement, la bourgmestre de Jurbise souhaite s’inspirer des récentes méthodes de son collègue Theo Francken en instaurant des cours de respect de la femme ministre. L’objectif serait de créer un climat de galanterie autour de la fonction étatique, permettant d’alléger la pression qui s’accumule sur ses épaules au moindre faux pas. Nombre de ses confrères s’opposent déjà à cette idée, argumentant que la parité doit fonctionner dans les deux sens. Quant à la nature du projet, certaines voix, parmi les plus misogynes du milieu, ont affirmé qu’ « avec toutes les casseroles qu’elle traîne, il est difficile de ne pas vouloir la cantonner en cuisine. »

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *