Grève sur le rail en janvier : La SNCB s’engage à offrir des CDI aux étudiants qui rateront leurs examens

grevesncbLes syndicats CSC – CGSP ont annoncé plusieurs grèves sur le rail les 6, 7, 21, 22 et 23 janvier prochains. Parmi les convoyeurs touchés par ces mouvements, les étudiants de l’universitaire et du supérieur sont particulièrement inquiets. En effet, nombre d’entre eux ont besoin des trains pour se rendre à leurs examens aux dates mentionnées. Les comités estudiantins ont entamé un discours avec les syndicats cheminots, mais ces derniers refusent toujours de reporter les grèves à des dates ultérieures. Jean-Marie Grossejatte, secrétaire adjoint CGSP-Cheminots de la ligne Liège-Verviers, explique le point de vue du syndicat. « Nous comprenons le désarroi des étudiants mais il est hors de question que les sessions d’examens ne dictent l’agenda des citoyens. Nous maintenons donc nos journées d’action aux dates prévues. En contrepartie, nous proposons à la SNCB d’engager en CDI les étudiants qui rateront leur année scolaire. A condition qu’ils puissent prouver que leur échec est lié aux examens se déroulant à ces mêmes dates.« 

Jean-Marie Grossejatte estime que cette proposition devrait suffire à contenter les étudiants: « Il s’agit d’un geste de grande ampleur, inédit en Belgique. Nous y consentons pour compenser les éventuels échecs scolaires, même si nous sommes par l’avance convaincus que nos actions n’ont rien à voir là-dedans. Ils ont toute l’année pour se préparer et c’est à eux de s’organiser en conséquence, pas à nous. » Enfin, cette solution s’inscrit dans la logique des contestations sociales: « Ce que nous voulons, ce sont des solutions pour l’emploi, qu’il y ait suffisamment de cheminots pour garantir l’avenir du rail. »

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *