Tirage au sort de l’Euro 2016 : la France aurait voulu le Liechtenstein, San Marin et les Îles Féroé

160415 euro 2016

Crédit photo : Nazionale Calcio 

Certains esprits critiques diront que la France a une fois de plus hérité d’un tirage plus    que favorable et nous ne pouvons que leur donner raison puisque le pays hôte affrontera l’Albanie, la Roumanie et la Suisse lors de la phase de groupes du Championnat d’Europe de football 2016 dont le coup d’envoi sera donné le 10 juin prochain.

     Pourtant, les dirigeants du football français ne cachaient pas une certaine déception à la fin du tirage au sort qui se déroulait ce samedi soir au Palais des Congrès de Paris. « Évidemment, notre groupe n’a rien d’insurmontable mais, je ne vais pas vous mentir, nous espérions le Liechtenstein, San Marin et les Îles Féroé », a déclaré Noël le Graët, président de la Fédération française de football, à nos confrères de l’Équipe.

     Des propos surprenants dans la mesure où ces trois modestes équipes ne faisaient même pas partie du tirage au sort. C’est finalement Jean-Jacques Podevain, porte-parole de la Fédération française de football, qui nous apporte des éclaircissements sur les propos de son président : « En 2010, lorsque Michel Platini a désigné la France comme pays organisateur de l’Euro, il nous a expliqué qu’en tant que pays hôte, nous affronterions des équipes issues du pot surprise numéro 5 composé du Liechtenstein, de San Marin, des Îles Féroé, des U17 d’Andorre et de l’équipe B des Gardes suisses du Vatican et que, si nous terminions premier de notre groupe, nous serions directement qualifiés pour les demi-finales. Or, ce soir, nous n’avons finalement bénéficié d’aucun des traitements de faveur promis ! ».

     Et Jean-Jacques Podevain de se demander dans quelle mesure l’absence de Michel Platini a été préjudiciable à la Fédération française : « Je ne peux m’empêcher de penser que l’affaire Platini a eu une influence sur le tirage au sort. De là à dire que l’ombre de la FIFA et de monsieur Blatter planait sur Paris ce soir, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas ».

La Fédération française de football a d’ores et déjà annoncé qu’elle porterait plainte et qu’elle demanderait que le tirage au sort soit rejoué.

Walt Ever

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *