Clés, briquets, GSM … Silvio Proto revend les objets qu’il récupère au bord des terrains de foot.

151109proto1On connait beaucoup de commerçants qui, le week-end venu, s’adonnent à leur passion pour le football avec l’équipe du village. On connait moins l’inverse : un professionnel du ballon rond qui devient marchand à ses heures perdues. Pourtant, cela existe ! Silvio Proto en est la preuve vivante. Ce lundi, le gardien de but du Sporting d’Anderlecht a inauguré sa première boutique dans le centre de La Louvière. Avec cette particularité que les produits mis en vente ne proviennent pas de fournisseurs, mais des abords des terrains de foot, où Silvio les a ramassés durant toute sa carrière.

« C’est une passion qui date de mes débuts à Anderlecht, raconte l’ancien diable rouge. A cette époque, j’ai remarqué que bon nombre de spectateurs égaraient leurs effets personnels dans mon petit rectangle. Je peux comprendre qu’on puisse être distrait parce qu’on se concentre sur le match, mais j’ai parfois cru qu’ils le faisaient exprès. Quoi qu’il en soit, chaque fois que l’arbitre sifflait la fin du match, je ramassais tout ce qui trainait près de moi avant de rentrer au vestiaire. Après seize ans de carrière, j’ai accumulé suffisamment de marchandises pour ouvrir un magasin. « 

Fraichement inaugurée, la boutique arbore une devanture sobre mais moderne, où l’on peut lire : Chez Silvio : épicerie – quincaillerie – informatique. De fait, le portier des mauves est fier de son offre diversifiée. « En début de carrière, je ramassais surtout des briquets. J’en ai un rayon entier. J’ai aussi une belle collection de clés mais malheureusement je ne sais rien en faire. En revanche, j’ai une belle offre de cadenas, tout comme de chaussures, même si c’est plus difficile car il faut pouvoir reconstituer des paires. Par chance il m’est arrivé plusieurs fois de ramasser la gauche, puis de trouver la droite la saison suivante, dans le même stade. « 

L’échoppe est à la pointe en terme de technologie vintage. « A partir de 2006, j’ai trouvé de plus en plus de GSM première génération. J’en ai de toutes marques : Nokia, Eriksson, Motorola, avec ou sans chargeur. Ce week-end j’ai même trouvé mon premier Iphone! » Mais sa pièce maîtresse, Silvio l’a fièrement installée dans sa vitrine. « Une imprimante Canon XJ325 avec fax et scanner. Je l’ai récupérée lors d’un déplacement à Bruges. C’est un bel appareil qui m’a valu sept points de suture.« 

S’il lui reste encore de belles années de carrière devant lui, le sympathique keeper n’a déjà plus à s’inquiéter pour sa reconversion. « Si les affaires marchent bien, je prévois d’ouvrir plusieurs magasins partout en Wallonie. Enfin, peut-être pas à Liège.« 

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *