Marine Le Pen priée de quitter le colloque du Vlaams Belang car elle ne parle pas Néerlandais.

150916MLP2Ce mardi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans la Salle des guichets du parlement flamand, pour assister à un colloque du Vlaams Belang consacré à la souveraineté. Annoncée comme la grande vedette de ce meeting nationaliste, Marine Le Pen a vite déchanté lorsqu’à la tribune, on lui a interdit l’usage du français. C’est pourtant sous les applaudissements qu’en tant que leader du mouvement anti-européen, elle a rejoint l’estrade. Mais il a suffi de trois mots d’introduction (« Mes chers camarades,…« ) pour lancer dans l’assemblée une bronca tonitruante. Sommée de prononcer en néerlandais un discours qu’elle avait maladroitement écrit en français, la présidente du FN n’eut d’autre choix que de quitter précipitemment la scène, sous les huées d’un public chez qui la langue française produit le même dégout qu’une chanson de Justin Bieber auprès d’un fan de musique Metal. Une déconvenue qui lui aurait inspiré – à chaud – les paroles suivantes : « J’en ai vus des fachos, mais des pareils, jamais !« .

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *