Incendie chez Lotus : privé de son plus important fournisseur, Saint-Nicolas risque d’annuler sa prochaine tournée de friandises.

150604lotusCe mercredi, un violent incendie a ravagé l’usine Lotus de Meise, dans le Brabant flamand. Celui-ci a finalement pu être circonscrit grâce au travail acharné des pompiers, même si quatre hommes du feu ont été blessés lors de l’intervention. En outre, les habitants du quartier ont dû être évacués et à cette heure, seuls quelques-uns ont pu regagner leur domicile.

Mais le plus embêté par ce désastre est probablement Saint-Nicolas. Pour le Grand Saint, la destruction de la fabrique de biscuits où il s’approvisionne est une véritable catastrophe : « Chaque année, je commande plusieurs tonnes de spéculoos à la firme Lotus pour assurer ma tournée de décembre. J’ai entendu que toute la production avait été réduite en fumée, et ce malgré mon ouïe défaillante. C’est terrible car je vais devoir les remplacer par d’autres friandises. Je ne vois pas quel fournisseur pourra supporter une telle demande ! Sans parler de l’impact sur mon prix de revient. » Passablement courroucé, il tient également à tordre le cou à la rumeur séculaire : « Cet incendie impacte mon activité car contrairement à ce qui s’est toujours raconté, je ne cuis pas mes biscuits moi-même dans les nuages. Vous avez déjà vu un four tenir sur un nuage ? Il faut vraiment être con pour croire ça ! » Le Grand Saint va même jusqu’à soupçonner un acte criminel du Père Noël pour s’approprier le marché belge, seul territoire où ce dernier ne dispose pas du monopole. Affaire à suivre…

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *