Roland Garros : un tennisman accomplit l’exploit de formuler une réponse plus longue que la question de Nelson Monfort

150601NFA moins de connaître par coeur le classement masculin de l’ATP, le nom de Mikhail Kukushkin ne vous évoquera rien. Ce tennisman kazakh est pourtant à l’origine de l’exploit le plus retentissant de cette édition 2015 de Roland Garros. Sa performance, il ne l’a pas forgée sur le court (étant éliminé dès le premier tour en trois sets), mais dans les gradins, lors du match opposant Roger Federer et Gaël Monfils, auquel il assistait en simple spectateur. Vers la fin du deuxième set, alors qu’il se passionnait pour la rencontre, il fut interrompu par un reporter sportif, et pas n’importe lequel : Nelson Monfort, célèbre pour ses questions interminables. Et de fait, celle qu’il asséna en direct au pauvre Mikhail dura cinq minutes quarante-deux secondes (traduction française incluse), et lui fit rater l’un des plus beaux échanges de la journée. A sa place, n’importe quel joueur aurait été surmonté par la colère et la frustration. Mais pas le 486e mondial, qui prit le temps d’élaborer une réponse à la hauteur de la question : prolixe, filandreuse et plurilingue. Et au bout de cinq minutes douze secondes, alors que Kukushkin entamait la version allemande de sa réaction, l’impensable se produisit : Nelson Monfort allait lui reprendre le micro pour l’interrompre. Mais sans se démonter, le joueur kazakh saisit alors le poignet de son interlocuteur, de façon à maintenir le micro à hauteur de sa bouche. Monfort réitéra sa tentative de retraite, mais rien n’y fit : Kukushkin alla jusqu’au bout de son allocution, épuisant le pauvre journaliste, peu habitué à autant de répartie. Ce n’est qu’après huit minutes vingt-six que ce dernier put revenir au direct, alors que Federer servait pour le début du troisième set.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *