« Poivrot », « baraki », etc. le ton monte à La Tribune entre Marcel Javaux et Rodrigo Beenkens.

150519javauxCe lundi soir, le ton est sérieusement monté entre le journaliste de la RTBF et l’ancien arbitre sur le plateau de la Tribune (RTBF). Les esprits s’étaient déjà échauffés précédemment, lorsque Marcel Javaux avait exposé son avis controversé sur l’arbitrage du match Standard – Anderlecht ; ce qui avait bien fait rire Marc Degryse derrière sa Grimbergen. Alors que Michel Leconte servait une nouvelle tournée de Ciney blondes, Rodrigo Beenkens a soulevé un problème majeur : En Flandre, les arbitres seront formés pour manipuler les défibrillateurs. « Mais allez, s’insurgeait le journaliste d’une voix ferme, qu’est-ce qu’on fout en Wallonie ? Rien ! Va y encore y en avoir des morts sur le terrain ! »

« Téss’ton pô hin, intervenait alors Marcel Javaux, passablement remonté. Le défibrillateur est obligatoire dans toutes les installations sportives. To n’vas nin co djozer sul arbitre hein vî saisi! » Ce à quoi Beenkens allait rétorquer sans détour, la bouche pleine de cacahuètes : « Mais tais-toi tu ne comprends rien, vieux poivrot ! Baraki ! »

« Je ne répondrai pas à ça. Non, non… to va véye si dji su on baraki, vî coyon« , ajoute l’ancien arbitre, éberlué, en se levant de son tabouret. Il faudra une intervention physique du grand Philippe Albert pour calmer les protagonistes, tandis que Michel Leconte servira le café pour calmer les esprits.

Tournée en direct du bistro « La Tribune« , la nouvelle version de l’émission footballistique de la RTBF a directement rencontré son public. Les audiences sont au beau fixe chaque lundi, nonobstant de régulières (et rituelles) échauffourées entre les consultants.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *