Exclusif : Les syndicats collaborent avec l’IRM pour organiser le calendrier des grèves selon les jours de beau temps !

150424greveLe printemps social tant attendu a démarré ce mercredi 22 avril. Pour cette première journée d’action, les grévistes ont bénéficié d’un ciel dégagé et de températures très agréables pour la saison. Or, les prévisions météorologiques annoncent le retour imminent du froid et des précipitations ; s’ils avaient choisi de parader la semaine prochaine, les syndicats auraient dû échanger casquette et lunettes de soleil contre kawé, doudounes et parapluies. Pur hasard des courants anticycloniques ? Pas si l’on en croit un groupe d’enquête gouvernemental qui affirme, preuves à l’appui, que le front commun syndical FGTB-CGSP-CSC ne définirait le calendrier des grèves qu’après consultation de l’IRM (Institut Royal de Météorologie).

Parmi les éléments à charge, on retrouve des enregistrements de conversations téléphoniques où un prétendu directeur d’école appelle l’IRM pour connaître les prévisions à long terme sur tout le pays, dans le but d’organiser un voyage scolaire. Or, les experts mandatés par le gouvernement y ont formellement reconnu la voix de Marc Goblet, trafiquée à l’aide d’un mouchoir. Ces preuves accablent le secrétaire général de la FGTB en même temps qu’elles disculpent l’Institut météorologique, qui ne serait alors que victime d’une supercherie.

Les détracteurs du mouvement social voient cette manipulation comme une tentative, de la part des représentants syndicaux, de mêler loisirs et revendications. Du côté de ces derniers, on dément avoir eu connaissance de ces faits. Seul Rudy Janssens, secrétaire fédéral de la CGSP, n’aurait pas nié ces accusations, argumentant que la scène de la baignoire de sang n’aurait pas pu se dérouler sous la pluie.

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *