Les Enfoirés présentent leur chanson coécrite avec Pascal le grand frère.

260215enfoirés

Les « Enfoirés » viennent de sortir leur traditionnelle chanson d’hiver, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne manque pas de piquant ! Tout d’abord, le sujet s’écarte de la pauvreté, leur fond de commerce habituel, pour s’adresser spécifiquement aux jeunes. Il semble que cette fois, la bande d’artistes menée par Jean-Jacques Goldman a voulu adresser ses conseils à la nouvelle génération, plutôt que d’inciter la population à partager avec les plus pauvres. Mais c’est surtout le message qui se distingue par son aspect interpellant, avec des textes qui écorchent volontairement le consensualisme dont le collectif était coutumier.

Pour illustrer la chanson, le clip met en scène des « jeunes » inconnus contre les « vieux » où chacun expose ses arguments. Ce sont les ados qui ouvrent le bal:

« Rien à foutre d’étudier / j’veux surfer sur internet / Ou regarder la télé /Ne viens pas me prendre la tête.« 

Réponse des adultes: « Bouge ton gros cul / Ou tu vas voler.« 26

Puis « Vous avez tout, argent, voiture / file-moi tes clés, ou achète-moi un scooter » reprennent les jeunes. « Tout ce que j’ai, je l’ai gagné en bossant / A toi de jouer, commence par te lever plus tôt, gros fainéant.« 

Petite nouveauté, Jean-Jacques Goldman s’est contenté de composer la musique, laissant à un autre le soin d’écrire des paroles qui alignent les stéréotypes et les clichés. Ce nouveau compositeur est Pascal Soetens, mieux connu sous le nom de « Pascal le Grand Frère« . Il n’a pas été choisi au hasard, puisqu’il est à la fois concerné par le problème de la jeunesse, et aussi l’un des animateurs les plus populaires du PAF. On peut dire que pour une première, il n’a pas fait dans la dentelle, mais il a su se distinguer par des rimes riches comme « Lache ton portable / On est à table« , « Stoppe les selfies / Trouve-toi une vie », ou encore « Sors pas habillé comme ça / tu vas vraiment prendre froid / ou alors  je te préviens / C’est toi qui paiera le médecin.« 

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *