Football : Teddy Chevalier tombe en dépression parce que Lionel Messi se fout de sa gueule en tirant un penalty.

0000chevalier

Cette histoire rocambolesque commence par une célébration de but grotesque, qui a lieu lors de la victoire de Courtrai contre Westerlo en Jupiler League. Après une nouvelle réalisation, le buteur maison Teddy Chevalier  fête son envoi victorieux en imitant un poisson que l’on remet à l’eau. Rapidement, le joueur devient la risée du web, l’endroit par excellence où les moqueries vont bon train. Son entraineur, Dominic Horgeux, décrit un moment difficile à digérer : « Non seulement les gens se sont moqués, mais en plus Teddy s’est luxé l’épaule dans cette aventure! Rio Mare l’a contacté pour le sponsoriser mais il n’avait pas le coeur à en rire et a préféré décliner« .

Cette mésaventure aurait pu tomber aux oubliettes, mais c’était sans compter sur la médiatisation planétaire qui allait suivre. Tant et si bien que ce mardi, le geste de Chevalier est imité par Lionel Messi en personne, lors du match de Champion’s League opposant le FC Barcelone et Manchester City. A la 90e minute, le fantasque argentin voit sa frappe repoussée par le gardien anglais: c’est alors qu’il tente le tout pour le tout, « le coup du poisson« . La Pulga confiera après le match: « Mon problème, c’est que je marque trop de buts, donc je n’ai plus assez d’idées pour les célébrer. Alors, je passe mes soirées à chercher l’inspiration en regardant les championnats étrangers. Dimanche soir, j’ai malencontreusement zappé sur Voo Foot au moment du résumé de Courtrai – Westerlo. En tant normal, j’aurais directement changé de chaîne, mais c’était pile au moment du geste de Teddy Chevalier. Tout le mérite lui revient, même si cette fois ça s’est moins bien passé, puisque j’ai commencé ma célébration sans avoir marqué.« 

En se levant ce mercredi, le buteur français aurait trouvé son gsm rempli d’appels et de messages non lus, et ne l’aurait pas supporté. Au bord du gouffre, il a été transféré dans un établissement spécialisé. 

F. Colonese

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *