200 djihadistes coincés en Syrie en raison d’un avion défectueux de Jetair.

230214jetair01Quelques 200 passagers, pour la plupart des djihadistes, sont bloqués à l’aéroport de Damas, capitale de la Syrie. En cause, des problèmes techniques identifiés sur le Boeing 767 de la compagnie Jetair censé les conduire en Europe, via Paris et Bruxelles. Depuis dimanche, ces combattants de Daesh doivent patienter et trouver des solutions pour se loger, ce qui agace Steve-Mahmmoud, l’un des passagers : « D’abord, on m’annonce que mes lance-rockets ne sont pas considérés comme des bagages à main, je dois donc refaire la file pour les déposer en soute. Puis au bout d’une heure de retard, nous pouvons enfin rentrer dans l’avion. Là, à peine le temps de ranger mes Kalashnikov que le commandant annonce un problème technique. Tous les passagers doivent quitter l’avion !« 

Débute alors pour Steve-Mahmmoud et ses camarades une attente interminable. Ils resteront dans la zone de transit jusque très tard, sans recevoir la moindre information. « Vers minuit, on nous annonce finalement que l’avion ne décollera que le jour suivant, car la compagnie ne veut pas prendre de risque. Comme si nous avions peur de mourir en vol ! Soit, j’ai dû prendre une chambre au Sheraton pour 350 euro, ce qui ampute sérieusement mon budget-attentat.« 

A l’heure de publier ces lignes, les passagers sont toujours coincés à l’embarcadère de l’aéroport de Damas, terminal S, porte 12. La compagnie aérienne assure faire tout en oeuvre pour débloquer la situation et permettre à ces fils de l’Etat Islamique de se rendre en Europe commettre leurs méfaits. En attendant la solution promise, un dédommagement a dors-et-déjà été trouvé : « Jetair nous offre des miles et cinq vierges chacun à notre arrivée au Paradis, explique Mahmmoud. C’est un moindre mal. La prochaine fois, je partirai avec Neckermann.« 

E.K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *