Noms de baptême: outre Charlie, « Caricature » et « Géigéenne » ont la cote dans les maternités.

fraiche2701142Rendre hommage, avoir l’illusion de participer à l’histoire, ou tout simplement se donner un genre, sont autant de motifs qui influencent les parents, au moment de choisir un prénom pour leur enfant. Or, en ce début d’année, le classement des noms de baptême est fortement impacté par l’actualité.

Comme on pouvait s’y attendre, c’est « Charlie » qui arrive en tête du recensement des maternités. Pour les parents concernés, c’est un devoir civil de rendre hommage à l’hebdomadaire culte, et ce même s’ils ne l’ont jamais lu. Egalement plébiscités, les prénoms « Raid »et « Géigéenne » démontrent une volonté de saluer le travail accompli par les forces de l’ordre. Tandis que « Caricature » ou « Crayon de Couleur » témoignent que pour d’autres géniteurs, il est essentiel de protéger la liberté d’expression.

Tels les reflets d’une actualité qui marquera l’histoire au fer blanc, l’émergence de ces prénoms s’effectue aux dépends des modèles habituels, à savoir les stars de la chanson ou de la télévision. Fort prisés en 2014, les « Zlatan », « Nabilla », « Stromahé », « Mario-Kart », « Guémophtrone », « Zevoice », ou autres « Iphonesix » et « Milécyrusse », rentrent dans le rang. Professeur de sociologie à l’Université Charles Martel d’Anvers, Jean-Marie Durkeim explique cette tendance par le fait qu’ « à l’instar de la mode, l’attribution d’un prénom répond à une envie sociétale, partagée par beaucoup, mais également éphémère. A un point tel qu’elle aura totalement disparu de la mémoire collective , le jour où l’enfant fêtera ses dix-huit ans. Ce qui est peut-être mieux pour lui. »

27

E.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *